• Imprimer cette page

Pourquoi 1000 chantiers ferroviaires ?

Parce que les besoins des voyageurs sont grandissants…

Les voyageurs sur le réseau national sont de plus en plus nombreux : ils sont plus de 5 millions à l’emprunter chaque jour, dont 3 millions en Ile-de-France.
Afin de répondre à un besoin toujours plus croissant en matière de circulation et de confort des voyageurs, il est nécessaire d’entretenir le réseau.

Parce que le trafic est encore plus important…

Le réseau ferré national, c’est 30 000 km de lignes ouvertes à la circulation commerciale dont 2 034 km de  lignes à grande vitesse (LGV).
Chaque jour, près de 15 000 trains circulent sur ce réseau toujours plus dense, particulièrement en Ile-de-France où le trafic en nombre de voyageurs représente  2/3 du trafic national.

Parce que le réseau vieillit…

Le réseau vieillit de manière inéluctable du fait de l’usure naturelle de ses composants (acier des rails ou des ouvrages d’art, bois ou béton des traverses, granulat du ballast, fer des poteaux caténaires, etc.) et de son usage intensif.

En bref
50 % des ouvrages  d’art sont plus que centenaires (tunnels, pont-route, murs de soutènement, etc.)
Sur les 17000 postes de signalisation du réseau principal, 330 datent d’avant 1939

Face à toutes ces problématiques, il était nécessaire de mettre en place des chantiers ferroviaires pour rénover et moderniser les voies mais aussi pour augmenter la performance du réseau, atout considérable de compétitivité.

Les travaux prévus en 2014 dans le cadre du Grand Plan de Modernisation du Réseau et répartis sur toute la France permettront de renouveler et de renforcer des installations anciennes (voies, signalisation, alimentation électrique, confortement d’ouvrages d’art…), de relever des quais pour les rendre plus accessibles aux personnes à mobilité réduite, d’aménager ou supprimer des passages à niveaux ou encore de créer de nouvelles infrastructures ferroviaires.